conscient

conscient, iente [ kɔ̃sjɑ̃, jɑ̃t ] adj. et n.
• 1754; lat. consciens, de conscire « avoir conscience », de scire « savoir »
1(Personnes) Qui a conscience (I) de ce qu'il fait ou éprouve. L'homme est un être conscient.
Spécialt Qui est lucide, connaît et juge soi-même et le monde extérieur. « On a vu des hommes conscients accomplir leur tâche au milieu de la plus stupide des guerres » (Camus).
♢ CONSCIENT DE : qui a un sentiment aigu de (ce qui le concerne). ⇒ connaître. Il est conscient de ses responsabilités, de la situation. Être conscient de (et inf.). Conscient d'appartenir à un groupe. Conscient que (et indic., condit.). Vous êtes conscient que vous l'empêchez de réussir ? 1. savoir, réaliser.
2(Personnes) Qui a sa conscience, sa connaissance. lucide. Après l'accident, il était encore conscient.
3(Choses) Dont on a conscience (I). Ces mouvements « s'ils étaient conscients, n'étaient qu'à peu près volontaires » (A. Gide). États conscients.
4 N. m. Psychol. L'ensemble des faits psychiques dont le sujet a conscience. Le conscient, l'inconscient et le subconscient.
⊗ CONTR. Inconscient. Évanoui; endormi; anesthésié.

conscient nom masculin Par analogie avec l'inconscient, lieu de l'appareil psychique concerné par le fonctionnement du système perception-conscience. ● conscient, consciente adjectif (latin consciens, de conscire, savoir) Qui a une pleine et claire connaissance de ce qu'il fait ou éprouve, de l'existence ou de la réalité de quelque chose : Être conscient du danger. Qui est fait en toute conscience, en connaissance de cause, sciemment : Un geste conscient. Qui a toute sa conscience, sa connaissance ; lucide : Le blessé est conscient. Se dit d'un contenu psychique qui appartient à un moment donné à la conscience. ● conscient, consciente (synonymes) adjectif (latin consciens, de conscire, savoir) Qui a une pleine et claire connaissance de ce qu'il...
Synonymes :
Contraires :
Qui est fait en toute conscience, en connaissance de cause...
Synonymes :
- réfléchi
Contraires :
- irréfléchi
- spontané
Qui a toute sa conscience, sa connaissance ; lucide
Synonymes :

conscient, ente
adj. et n. m.
rI./r adj.
d1./d Qui a la conscience de soi-même, d'un fait, de l'existence d'une chose. Malgré le choc de l'accident, il est resté conscient. être conscient de ses obligations.
d2./d Dont on a conscience. Ce n'est pas un mouvement conscient, c'est un réflexe.
rII./r n. m. Activité psychique consciente (par oppos. à inconscient).

⇒CONSCIENT, ENTE, adj.
[Correspond à conscience I]
A.— [En parlant d'une pers.]
1. [Gén. sans compl. déterminatif] Qui a conscience de son existence et de ce qu'il est, qui est totalement présent — en particulier de toutes ses facultés intellectuelles — à lui-même, à ses états, à ses actes, à son expérience vécue, et par conséquent qui est responsable. Ses traits étaient surprenants de calme, de gravité. Jamais elle n'avait paru plus consciente, plus responsable, plus résolue (R. MARTIN DU GARD, Les Thibault, L'Été 1914, 1936, p. 465). L'homme cultivé, conscient, honnête, ne se laisse pas guider par le caprice, il organise logiquement sa délibération, il pèse le pour et le contre (BRASILLACH, Pierre Corneille, 1938, p. 31). La revendication est devenue plus efficace parce que le travailleur est devenu plus conscient et dispose d'organisations syndicales plus puissantes (PERROUX, L'Écon. du XXe s., 1964, p. 422) :
1. Pour un homme conscient, la vieillesse et ce qu'elle présage ne sont pas une surprise. Il n'est justement conscient que dans la mesure où il ne s'en cache pas l'horreur. Il y avait à Athènes un temple consacré à la vieillesse. On y conduisait les enfants.
CAMUS, Le Mythe de Sisyphe, 1942, p. 103.
Rare. [Avec un compl. déterminatif] :
2. Le dément demeure de la sorte parfaitement conscient et responsable de ses actes jusqu'à l'instant où la première phase de son mal cède la place soit à la fureur de l'agité, soit à la prostration du mélancolique.
MILOSZ, L'Amoureuse initiation, 1910, p. 161.
P. méton. Le premier soin de l'homme supérieur dès qu'il est conscient de lui-même, c'est de sculpter, de ciseler son être moral (J. PÉLADAN, Le Vice suprême, 1844, p. 202).
2. En partic. [Avec un compl. déterminatif] Conscient de qqc.
a) Qui a une connaissance immédiate et directe, plus ou moins complète et claire, de quelque chose :
3. ... tu n'as peut-être pas assez montré ces personnages humains, — à mesure qu'ils se développent dans la vie, dans le temps, — obscurément consicents du moment à venir, puisqu'il est de toute éternité « impliqué » en eux-mêmes;
ALAIN-FOURNIER, Correspondance [avec J. RIVIÈRE] 1906, p. 223.
b) Qui a une connaissance claire et réfléchie de quelque chose, qui saisit quelque chose avec suffisamment de netteté pour en tenir compte le cas échéant. On le félicitait de toutes parts d'avoir rompu avec les partis extrêmes, les hommes dangereux, d'être conscient des responsabilités gouvernementales (A. FRANCE, L'Île des pingouins, 1908, p. 358). Il marchait d'un pas ferme... (...) d'un pas d'honnête homme conscient d'avoir accompli son devoir (G. LEROUX, Le Parfum de la dame en noir, 1908, p. 97). J'étais extrêmement consciente de votre angoisse et du terrible sentiment d'impuissance qui vous étreignait (GIDE, Journal, 1916, p. 559). Je suis conscient de la noirceur de mon crime (AYMÉ, Clérambard, 1950, III, 2, p. 150).
B.— [Sans compl. déterminatif, en parlant d'une chose] Dont le sujet à une conscience claire. Actes particuliers définis, conscients, que la réflexion peut saisir et analyser (BREMOND, Hist. littér. du sentiment relig. en France, t. 3, 1921, p. 146). Elle semblait agir ainsi sans aucun dessein — du moins conscient — ou peut-être par un pressentiment confus (BERNANOS, Un Mauvais rêve, 1948, p. 1023) :
4. ... l'effort spirituel d'édification du moi est un effort pour rassembler autour d'un centre et d'un itinéraire les parties démembrées de la psyché, stagnations inconscientes, projections mal situées, efforts conscients. Ce n'est pas seulement un effort de conscience pour discipliner l'inconscient. L'équilibre du moi exige la participation active de toutes les zones du moi, et il commence à apparaître que la vie inconsciente n'est pas seulement irrationnelle et destructrice. Jung a mis en évidence la notion de pulsions inconscientes orientées vers une fin. Il semble, en effet, que l'inconscient exerce une action compensatoire vis-à-vis du conscient, telle que les attitudes atrophiées dans la vie consciente sont entrées dans la vie inconsciente, et inversement.
MOUNIER, Traité du caractère, 1946, p. 527.
SYNT. Moi, être, acte, souvenir conscient; offense consciente, volontaire; sources inconscientes de la vie consciente; remplacer un conflit inconscient et névrotique par un conflit conscient et humain.
Devenir conscient. Franchir le seuil de la conscience. Le troupeau, la maison, le village, à la fois, deviennent conscients dans ma cervelle à moi. Je sens sonner l'horloge, gambader les chèvres (ROMAINS, La Vie unanime, 1908, p. 218).
Emploi subst. masc. Le conscient. L'ensemble des phénomènes psychiques dont le sujet a une conscience claire (cf. conscience I C). La part de l'intentionnel et du conscient est fort exagérée; nul poète plus que Mallarmé n'est mené, tyrannisé, par les mots, les images, les associations (THIBAUDET, Réflexions sur la litt., 1936, p. 10). Cf. ex. 4 supra.
P. ext., cour. Qui est fait de propos délibéré, volontairement, en toute connaissance de cause. Une œuvre profondément méditée, la plus volontaire et la plus consciente qui fut jamais (VALÉRY, Variété II, 1929, p. 204). Encore dans Horace, Corneille (...) n'ose-t-il pas nous présenter, en face du sacrifice conscient, un sacrifice d'autrui moins réfléchi (BRASILLACH, Pierre Corneille, 1939, p. 283) :
5. Il [l'artiste] se fait une certaine idée du monde et de lui-même, de la réalité et de l'art; fatalement, il entend y conformer son œuvre. Là est la part consciente, raisonnée, voire systématique de sa création.
HUYGHE, Dialogue avec le visible, 1955, p. 435.
Prononc. et Orth. :[], fém. [-]. [ss] double ds LITTRÉ et DG. À ce sujet cf. MART. Comment prononce 1913, p. 314 qui note que si l'on entend gén. qu'1 [s] pour le groupe -sc- dans conscience, on entend 2 [ss] dans cons/cient comme dans es/cient, pres/cience. Ds Ac. 1878 et 1932. Étymol. et Hist. 1755 (BONNET, Essai psychol., ch. 35 ds LITTRÉ : Nous sommes conscients de toutes ces choses, nous sentons que c'est en nous, dans notre moi qu'elles se passent). Empr. au part. prés. consciens de conscire « avoir la connaissance de quelque chose ». Fréq. abs. littér. :1 250. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 24, b) 190; XXe s. : a) 1 887, b) 4 058.

conscient, ente [kɔ̃sjɑ̃, ɑ̃t] adj. et n.
ÉTYM. 1754, cit. 1; lat. consciens, de conscire « avoir conscience », de con- (cum) et scire « savoir ».
Correspond à conscience, I.
A
1 (Personnes). || Conscient de : qui a un sentiment aigu de (ce qui le concerne). || Il est conscient de ses responsabilités, de sa valeur, de la situation. || Il n'est pas conscient d'avoir mal agi.
1 Nous sommes conscients de toutes ces choses, nous sentons que c'est en nous, dans notre moi qu'elles se passent (…)
Charles Bonnet, Essai de psychologie, XXXV.
1.1 Jeune encore, intelligent, très conscient de l'effet qu'il veut produire, et de celui qu'il produit.
Gide, Voyage au Congo, in Souvenirs, Pl., p. 775.
Être politiquement conscient. || Syndicalistes conscients et organisés.
2 (Choses). Dont on a conscience. || Sensation consciente (→ Automate, cit. 7; concevoir, cit. 15). || États conscients.
2 (…) impressions contemporaines, qu'elle (la sensation) ramène à sa suite avec cette infaillible proportion de lumière et d'ombre, de relief et d'omission, de souvenir et d'oubli, que la mémoire ou l'observation conscientes ignoreront toujours.
Proust, À la recherche du temps perdu, t. XV, III, p. 23.
3 (…) ces mouvements que je faisais, s'ils étaient conscients, n'étaient qu'à peu près volontaires.
Gide, Si le grain ne meurt, p. 115.
B (Personnes).
1 Qui a, par nature, conscience (I.) de ce qu'il fait ou éprouve. || L'homme est un être conscient.Spécialt. Qui est lucide, connaît et juge soi-même et le monde extérieur.
4 On a vu des hommes conscients accomplir leur tâche au milieu des plus stupides des guerres sans se croire en contradiction.
Camus, le Mythe de Sisyphe, p. 129.
2 Qui est dans un état (momentané) de conscience (I.). || Le moribond est resté conscient jusqu'au bout. || Il n'était plus conscient. || Elle a mis longtemps à redevenir consciente après l'opération.
C N. m. L'ensemble des faits psychiques dont le sujet a conscience. || Le conscient et le subconscient. Conscience, I., A., 3.
CONTR. Inconscient, subconscient. — (De B., 2.) Évanoui; endormi; anesthésié.
DÉR. Conscientiser.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Conscient — Con scient, a. [L. consciens, entis, p. pr.] Conscious. [R.] Bacon. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • conscient — conscient, ente (kon ssi an, an t ) adj. Terme de philosophie. Qui a la conscience de soi même ; qui se sait exister. •   Nous sommes conscients de toutes ces choses, nous sentons que c est en nous, dans notre moi qu elles se passent, BONNET… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • conscient — c.1600, conscious, from L. conscientem, prp. of conscire to be conscious (see CONSCIENCE (Cf. conscience)). Also with meaning a conscious being (c.1770) …   Etymology dictionary

  • Conscient — Conscience Pour les articles homonymes, voir Conscience (homonymie). Psychologie …   Wikipédia en Français

  • conscient — chənt adjective Etymology: Latin conscient , consciens, present participle of conscire to be conscious : conscious …   Useful english dictionary

  • conscient — cons|ci|ent Mot Agut Adjectiu invariable …   Diccionari Català-Català

  • conscient — con·scient …   English syllables

  • conscient — adj. konchê (Albanais) / in (Notre Dame Be.), TA, E …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • conscient — a, counsciènt, o adj. et n. consciente …   Diccionari Personau e Evolutiu

  • CONSCIENT, ENTE — adj. Qui a la conscience, la connaissance intime et, par conséquent, la responsabilité de ce qu’il fait. L’homme est un être conscient. Conscient de ses responsabilités …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.